Herzlich willkommen in der reformierten Kirchgemeinde Nidau!


Die Kirchgemeinde Nidau besteht aus fünf Pfarrkreisen und umfasst die vier politischen Gemeinden Bellmund, Ipsach, Nidau und Port. Vier deutschsprachige Pfarrämter, mehr als 30 Mitarbeitende und eine grosse Zahl von Freiwilligen gestalten das kirchliche Leben.

La paroisse de Nidau est bilingue, et la communauté romande a un poste pastoral qu'elle partage avec la paroisse française de Bienne. 

Wir freuen uns, wenn Sie mit uns Kontakt aufnehmen.

A bientôt...

Kontakt und Adressen

Personen

Gebäude

 

Gesucht: Pfarrer/-in 70%, Zukunft Nidau designen

Datei: Pfarrer/-in 70% ab 1. Januar 2019

Un homme ne peut rester assis à ne rien faire

Weisser Ballon

 Je suppose que tout le monde a des rêves, mais combien de personnes arrivent à passer du rêve à la réali­té ? Larry Walters fait partie du nombre relativement peu élevé de personnes qui y sont parvenues. Son histoire est vraie, même si vous trou­verez peut-être qu’elle est difficile à croire.

Larry, chauffeur de camion, avait toujours rêvé de voler. Dès qu’il le put, il entra dans l’Armée de l’air pour devenir pilote. Malheureuse­ment, sa mauvaise vue le disqualifia. Alors il dut se contenter de regarder les autres piloter les avions de chasse se croiser au-dessus de sa maison. Assis dans sa cour, il rêvait longuement à la magie du vol.

Puis un jour, Larry Walters eut une idée. Il se rendit dans un surplus mi­litaire et acheta un réservoir d’hé­lium et quarante-cinq ballons-sondes. Ce n’était pas de beaux bal­lons de fête bien colorés, mais des sphères résistantes mesurant plus d’un mètre de diamètre une fois gonflées.

De retour dans sa cour, Larry utilisa des courroies pour attacher les bal­lons à sa chaise longue, comme celle que vous avez peut-être chez vous. Il fixa la chaise au pare-chocs de sa voiture et gonfla les ballons à l’hélium. Puis il mit des sandwiches et des boissons dans un sac et char­gea une carabine à air comprimé, dans l’idée de crever quelques-uns de ces ballons quand ce serait le temps de revenir sur terre.

Après avoir terminé ses préparatifs, il s’assit dans sa chaise et coupa le câble d’ancrage. Son plan était de revenir sur la terre ferme en flottant paresseusement. Mais les choses ne se passèrent pas exactement comme prévu.

Quand Larry coupa le câble, il fut propulsé dans les airs comme s’il sortait d’un canon ! Il s’éleva jusqu’à ce qu’il se stabilise à quelque 3300 mètres ! À cette altitude, il pouvait difficilement risquer de dégonfler quelque ballon que ce soit, de peur qu’il ne déséquilibre son embarca­tion et ne fasse réellement l’expé­rience du vol ! Alors, il resta là-haut, voguant pendant quatorze heures, ne sachant absolument pas com­ment redescendre.

Finalement, Larry dériva jusqu’au corridor d’approche de l’aéroport international de Los Angeles. Un pi­lote de Pan Am envoya un message radio à la tour disant qu’il avait aper­çu un gars dans une chaise longue à 3300 mètres avec une carabine sur les genoux : j’aurais donné n’im­porte quoi pour entendre cette conversation-là !

L’aéroport international de Los An­geles est au bord de l’océan : à la tombée du jour, les vents sur la côte commencent à changer, et Larry commença alors à dériver vers l’océan. La Marine américaine en­voya un hélicoptère pour le secourir. Mais l’équipe de sauvetage eut beaucoup de difficulté à le rejoindre, parce que les courants d’air du rotor ne cessaient de pousser l’objet vo­lant de plus en plus loin. Finalement, on réussit à faire planer l’hélicoptère au-dessus de lui et à faire descendre une ligne de sauvetage avec laquelle on l’a graduellement ramené sur terre.

Dès que Larry toucha le sol, on l’arrêta. Mais pendant qu’on l’ame­nait menottes aux poignets, un re­porter de la télévision lui cria : «Monsieur Walters, pourquoi avez-vous fait ça ?» Larry s’arrêta, regar­da l’homme, puis répondit noncha­lamment : «Un homme ne peut res­ter assis à ne rien faire.»

Et vous ? Quel rêve avez-vous ?

LUC N. RAMONI, PASTEUR

BILD: FOTOLIA.COM / ANNETTE SCHINDLER