, pasteur

Av. des Alpes 14

3960 Sierre

+41 27 455 09 23

 

Stephan Dreyer, Pfarrer

Av. des Alpes 14

3960 Sierre

+41 27 470 10 20

 

"Protestant"

Le journal paroissial à télécharger

Assemblée paroissiale - Kirchgemeindeversammlung

L’assemblée de paroisse ordinaire se tiendra le jeudi 8 mars 2018 à 20h à la maison de paroisse à Sierre.

Toutes propositions concernant l’ordre du jour sont à envoyer avant le 4 mars 2018 au Conseil de paroisse.

Les procès-verbaux, les comptes et les rapports des pasteurs et du Président du Conseil de paroisse sont disponibles dès le lundi 26 février 2018 à l’église, chez l’un des pasteurs ou sur le site internet de la paroisse.

Après l’assemblée, vous êtes conviés à participer à un moment de convivialité autour d’une collation.

_____

Die Kirchgemeindever-sammlung findet am Donnerstag, 8. März 2018 um 20 Uhr im Kirchgemeindehaus Siders statt.

 Allfällige Vorschläge und Anträge zur Tagesordnung sind bis zum 4. März 2016 an den Kirchgemeinderat zu richten.

 Die Protokolle, die Rech-nung und die Berichte der Pfarrer und des Kirchgemeinderatspräsidenten liegen ab Montag 26. Februar 2018 in der Kirche auf und sind auch bei den Pfarrern erhältlich. Sie finden sie auch auf der Internetseite der Kirchgemeinde. 

Nach der Versammlung sind Sie zum gemütlichen Beisammensein eingeladen.

 

 

Présentation des candidats au Conseil de paroisse

Pour compléter l’équipe du Conseil de paroisse, trois candidats se présentent à l’élection du 8 mars. Il s’agit de Béatrice Zufferey, Delphine Dütschler et Pascal Vittoz. Afin de faire leur connaissance, ils se sont prêtés au jeu de l’interview.

 

■ Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Béatrice Zufferey : Je m'appelle Béatrice Zufferey-Leu, née en 1951, veuve, retraitée. Je suis bilingue et maman de deux garçons mariés et grand-maman de 4 petits-enfants. J'habite à Briey. Mon passe-temps est la peinture.

Delphine Dütschler : Bonjour ! Je m’appelle Delphine Dütschler. J’habite à Salquenen avec mon mari et mes deux enfants. Je viens de Satigny, dans le canton de Genève, et j’ai déménagé en Valais il y a 12 ans pour y suivre mes études. Ayant exercé, par la suite, un métier scientifique, je suis maintenant mère au foyer et j’occupe une partie de mon temps libre avec ma passion pour la couture.

Pascal Vittoz : Je m'appelle Pascal Vittoz, j'approche dangereusement des 50 ans, je suis marié et nous avons un fils de 12 ans. Je travaille comme enseignant-chercheur à l'université de Lausanne, dans le domaine de l'écologie des plantes. J'ai ainsi la chance de pouvoir associer la curiosité du chercheur au plaisir de l'enseignant et au bonheur du travail dans la nature.

 

■ Quelles sont vos motivations à entrer au Conseil de paroisse ?

B. Z. : Lors du culte du mois d’octobre 2017, le pasteur Dreyer faisait un appel aux paroissiens que la paroisse cherchait encore un ou une bénévole. En rentrant à la maison, je me suis dite que je pourrais m’investir dans cette nouvelle mission et peut-être apporter quelques nouvelles idées.

Il y a deux ans, j’ai suivi une formation de marraine culturelle. J’ai accompagné des familles migrantes dans les communes de Chalais et Chippis. Ces rencontres créent des liens entre les populations migrantes et locales, c’est une expérience magnifique.

D. D. : Faire partie du conseil de paroisse serait pour moi une vraie chance de pouvoir participer au bon fonctionnement de cette paroisse. J’aurais beaucoup de plaisir, tout en apportant mon aide, à faire des nouvelles rencontres.

P. V. : Avant tout répondre à la demande qui m'a été faite ! Mais aussi évidemment rendre service, partager les préoccupations liées à la gestion d'une paroisse et échanger avec d'autres. J'ai déjà servi une dizaine d'années dans un autre Conseil de paroisse (Bussigny, Vaud). Donc ce n'est pas complètement nouveau pour moi.

 

■ Comment décririez-vous la paroisse idéale ?

B. Z. : Une paroisse idéale, que les jeunes gens s’investissent plus, en fréquentant notre Eglise, qu’on arrive à créer la paix autour de nous.

D. D. : Je pense qu’il est très important qu’une paroisse apporte de la joie et du soutien dans la vie de tout un chacun. Tout d’abord la joie de se revoir, de partager de beaux moments de fêtes et de prières. Ensuite, le soutien par l’écoute de l’autre et la mise en réseaux des paroissiens. Afin d’être accessible au plus grand nombre, il faut également communiquer, d’une manière large, sur l’ensemble des activités prévues tout au long de l’année.

P. V. : Une paroisse faite de diversité : diversité des activités proposées, avec évidemment le culte au centre, diversité des rencontres, diversité des âges. Un peu de sérieux est évidemment nécessaire, mais dans la bonne humeur et la détente, et pas dans l'austérité calviniste.