Herzlich willkommen in der reformierten Kirchgemeinde Nidau!


Die Kirchgemeinde Nidau besteht aus fünf Pfarrkreisen und umfasst die vier politischen Gemeinden Bellmund, Ipsach, Nidau und Port. Vier deutschsprachige Pfarrämter, mehr als 30 Mitarbeitende und eine grosse Zahl von Freiwilligen gestalten das kirchliche Leben.

La paroisse de Nidau est bilingue, et la communauté romande a un poste pastoral qu'elle partage avec la paroisse française de Bienne. 

Wir freuen uns, wenn Sie mit uns Kontakt aufnehmen.

A bientôt...

Kontakt und Adressen

Personen

Gebäude

 

600 ans de Nicolas de Flüe

Editorial Mai 2017

2017 est une année importante pour le monde réformé, à cause du 500e anniversaire de la Réforme ; vous avez sûrement pu trouver dans votre maison de paroisse des pro­grammes, des flyers liés à quelque manifestation autour du sujet. La maison de paroisse de Nidau rece­vra durant l’été une exposition bi­lingue intéressante : vous ne la man­querez certainement pas !

Si le monde réformé fête un anni­versaire, il ne fête évidemment pas triomphalement la séparation de nos sœurs et frères catholiques qui a ré­sulté de la Réforme : cette séparation en 2 Églises, quand bien même elle a été, et est encore justifiée à bien des égards, doit rester une interrogation et comme un point de démangeaison pour nous. Pourquoi sommes-nous séparés ? Qu’est-ce qui nous sé­pare ? Mais surtout peut-être : qu’est-ce qui continue de nous unir ?

Les deux dernières questions vont de paire : en ignorer l’une, par exemple celle des différences, pour­rait peut-être nous conduire à un trop grand optimisme et à imaginer que rien ne s’opposerait plus à une réunification … Or, le constat régu­lier est que les choses ne sont pas simples, non pas entre les croyants, bien heureusement, mais entre nos structures.

Les festivités liées à la Réforme ne pourraient pas ne pas prendre le temps de regarder les rapports qui nous lient aujourd’hui aux catho­liques … Les festivités de la Ré­forme se doivent aussi de s’ouvrir aux questions que le monde évangé­lique nous pose … Pour ce faire, pourquoi ne pas s’interroger sur nos racines communes ?

C’est à ce moment de la réflexion qu’un personnage comme Nicolas de Flüe, le patron de la Suisse dont nous fêtons cette année le 600e an­niversaire de la naissance (il est né en 1417) peut être intéressant. Pay­san, soldat, juge, papa de 10 enfants avant d’être l’ermite que les grands de toute l’Europe vont venir visiter, Nicolas de Flüe va rester dans l’his­toire, et malgré son analphabétisme, comme un exemple de sagesse. Il sait concilier des parties en conflits, il promeut la paix aussi bien de ma­nière juridique, entre des pays en guerre, que dans les aspects tout à fait pratiques des affaires de voisi­nage.

Cet anniversaire et la réflexion de Nicolas de Flüe, une sagesse éclai­rée de l’évangile, a spécialement in­téressé le groupe de travail œcuménique et bilingue Ecclesia. Ses membres ont mis sur pieds 2 occa­sions de rencontres spécialement dédié à ce sujet œcuménique :

Le 20 mai, de 10 h 30 à 13 h 30 à l’église saint-Nicolas (Bienne) : ex­traits de films, discussion publique et brunch (cette manifestation a lieu essentiellement en allemand) : « De quelles réformes avons-nous be­soin ? »

Le 21 mai, de 17 h à 19 h à la Stadtkirche (Bienne) : concert de cho­rales, avec des chants profanes du XVIe siècle ou de la musique sacrée du XIXe. Un chœur africain y parti­cipera aussi ainsi qu’un groupe de louange évangélique. L’occasion de nombreuses rencontres par-delà les différents styles musicaux.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur ces événements (et sur d’autres) dans la brochure liée au 500e anniversaire de la Réforme à Bienne et environs, ou sur internet :

LUC N. RAMONI, PASTEUR

BILD: WIKIMEDIA.ORG